Retour sur le week-end de mobilisation des gilets jaunes dans les Ardennes

Barrages filtrants, opérations escargots, blocages des centres commerciaux... Les gilets jaunes ont fait entre leur colère dans les Ardennes...

19 novembre 2018 à 5h17 par Manon Lo-Voï

RVM

Plus de 287 000 gilets jaunes ont été mobilisés samedi 17 novembre dans toute la France pour faire entendre leur mécontentement. Dans les Ardennes aussi, travailleurs, retraités, hommes, femmes et même enfants avaient revêtus leur gilet jaune samedi pour se montrer et faire entendre leur mécontentement au sujet de la hausse des prix du carburant mais pas seulement.

Manon Lo-voï a tendu le micro RVM aux gilets jaunes qui opéraient un barrage filtrant à l’entrée de la rocade à Charleville :

Écouter le podcast

Selon un bilan de la préfecture, 33 actions ont été comptabilisées dans le département samedi, dont des barrages filtrants, des opérations escargots sur l’A34 entre Rethel et l’aire de Woinic mais aussi des blocages aux entrées des centres commerciaux de la Croisette et de Villers-Semeuse. En revanche la préfecture n’a pas communiqué le nombre de manifestants.

Une manifestation qui a bloqué certains automobilistes, forcés de prendre leur voiture pour aller travailler. On leur a aussi tendu le micro pour savoir s’ils soutenaient ou non la mobilisation des gilets jaunes :

Écouter le podcast

Le mouvement des gilets jaunes s’est dans l’ensemble déroulé dans le calme dans les Ardennes, mis à part quelques affrontements entre manifestants et automobilistes. Trois piétons ont été blessés, dont deux grièvement, samedi après-midi à Charleville, après qu’un automobiliste ait foncé sur les manifestants qui opéraient un barrage filtrant à l'entrée de la ville. L’un des piétons, sérieusement touché, a été transporté au CHU de Reims dans un état grave. L’automobiliste a lui été arrêté par les policiers.

Le mouvement a également été reconduit ce dimanche 18 novembre dans les Ardennes. Avec une centaine de gilets jaunes mobilisée à Charleville, aux abords des grandes surfaces qui étaient ouvertes le dimanche à savoir Carrefour, Match, Intermarché, Aldi et Leader Price. D’autres manifestants s’étaient installés à la station Esso avenue De Gaulle. Enfin, quelques gilets jaunes mobilisés aussi devant les intermarchés de Carignan et de Bogny-sur-Meuse, ce dernier a d’ailleurs renoncé à ouvrir ses portes.

La grande question qui se pose ce lundi 19 novembre : est-ce que le mouvement des gilets jaunes sera reconduit ? Les manifestants ont en effet appelés d’autres professions à les rejoindre tels que les ambulanciers ou les routiers.


Titres diffusés

Aucun titre