Faits divers

Pure : un dernier tronçon pour la clôture anti peste porcine africaine

25 octobre 2019 à 06h38 Par Manon Lo-Voï
D'une vingtaine de kilomètres, ce dernier tronçon vise à faire la jonction avec la clôture belge

En tout, 66 kilomètres de clôture ont été installés dans les Ardennes pour éviter que la maladie qui touche des sangliers en Belgique ne se propage sur notre territoire...

66 kilomètres de clôture installés à travers le pays sedanais pour éviter la propagation de la peste porcine africaine. Débutée au début de l’année après le signalement de sangliers contaminés en Belgique, cette clôture, qui vise à protéger la France de la maladie, est sur le point d’être terminée avec un quatrième et dernier tronçon construit entre Pure et La Chapelle pour faire la jonction avec la clôture belge.

Ecoutez les explications de Pascal Joly, préfet des Ardennes, au micro de Manon Lo-voï :
Écouter le podcast

22 communes des Ardennes – de Signy-Monlibert à La Chapelle - sont traversées par cette clôture qui délimite une zone blanche qui doit être dépourvue de sangliers. Malgré plusieurs battues, une cinquantaine de sangliers serait toujours recensée dans cette zone. De nouvelles battues seront prochainement menées.

3,7 millions d’euros ont été investis par l’Etat pour construire cette barrière dans les Ardennes. Un budget conséquent car cette crise qui est assez inédite n’est pas prête d’être terminée. Même si la France est indemne, le dernier cas de sanglier testé positif à la maladie en Belgique remonte à l’été dernier.

Pour que l'alerte soit levée, il faut attendre un an minimum après le dernier cas de sanglier contaminé.

Retrouvez ci-dessous la carte de la clôture installée dans les Ardennes.

Cloture PPA oct 19.png (505 KB)



Publicité