Leaderboard_HessAuto_131021

Mouvement de grogne à la Maison d'Arrêt de Charleville.

A l'appel de plusieurs organisations syndicales, les personnels pénitentiaires de la Maison d'Arrêt de Charleville se sont rassemblés, pour dénoncer leurs conditions de travail et la situation. Ils apportaient aussi leur soutien à leurs collègues agressés dans une prison dans le Pas-de-Calais.

15 janvier 2018 à 15h32 par Cordula Mullerke

RVM
Crédit: Cordula Mullerke

Mouvement de grogne. La colère est montée chez les surveillants des prisons françaises depuis l’agression de trois gardiens par un détenu djihadiste dans le Pas-de-Calais. Une intersyndicale appelait à des actions le 15 janvier dans toute la France. A Charleville-Mézières, le mouvement a été suivi par les personnels qu’ils soient syndiqués ou non. C’est aussi un ras le bol de la situation carolo, Jérome, premier surveillant, gradé de détention à la maison d'arrêt, délégué FO au micro de Cordula Mullerke.

Écouter le podcast

Plusieurs personnels ont manifesté devant la maison d’arrêt et ils ont reçu la visite d’élus locaux, notamment Pierre Cordier venu se rendre compte de la situation et qui leur a témoigné son soutien. Nous entendrons le député des Ardennes dans nos éditions du 16 janvier 2018.


Titres diffusés

Aucun titre