Les étudiants HSE de Charleville mobilisés pour compter pendant le Cabaret Vert

Suite à un partenariat entre l'IUT et FlaP, les jeunes vont devoir récolter un tas de données...

1er juin 2017 à 5h52 par Manon Lo-Voï

RVM

Ils vont devoir compter mètre carré par mètre carré. L’IUT de Reims-Châlons-Charleville a signé une convention de partenariat avec l’association Flap, organisatrice du Cabaret Vert, dans le but d’estimer l’empreinte écologique induite par le festival. Un travail de titan de récolte de données, déjà en place depuis 2 ans mais qui sera là officiel.  Et sur le terrain, ce sont les élèves en HSE à Charleville qui vont devoir s’en occuper en comptant, par exemple, le nombre de mégots de cigarette au sol. Plutôt impressionnant. Ecoutez Thomas Sieslak, l’enseignant en écologie qui encadre les élèves, au micro de Manon Lo-voï.

Écouter le podcast

Les étudiants en Hygiène Sécurité et Environnement à l’IUT de Charleville vont mettre la main à la patte et récolter pendant le festival toute sorte de données, sur l’empreinte écologique ou encore la qualité de l’accueil des festivaliers. Les étudiants sont motivés mais aussi assez impressionnés par l’ampleur de la tâche. Ecoutez Arthur et Guillaume, qui sont en 1ère année :

Écouter le podcast

Mais le travail pour les étudiants ne s’arrêtera pas à la fin du festival puisqu’ils analyseront toutes ces données dès la rentrée au cours de travaux pratiques. Ils en collecteront d’autres aussi, au même endroit mais une fois le festival terminé. Mais quel est l’intérêt de toutes ces données pour le cabaret vert ? Ecoutez la réponse de Jean Perrissin, responsable du développement durable :

Écouter le podcast

L’objectif pour le festival étant de rendre encore plus accueillant le Square Bayard pour les festivaliers mais aussi de le rendre en état à la fin des 4 jours de concert, voire encore plus propre qu’avant.